Publicité



Insolite : ce lieu de Barcelone où vous risquez l’agression...par une mouette
Photo by Peter F. Wolf / Unsplash

Insolite : ce lieu de Barcelone où vous risquez l’agression...par une mouette

Entre mai et juillet, les goélands deviennent très agressifs à Barcelone. Au point qu’il est recommandé d’être prudents dans certains lieux... Notamment les cimetières.

Alice
Membres Public

Elles veillent sur Montjuic avec détermination et mieux vaut les prendre au sérieux. Si une mouette vous regarde de haut ces mois-ci, ne jouez pas au plus fin avec elle, vous pourriez être déçu.e du résultat. Si les spécialistes reconnaissent qu’il est très improbable qu’un de ces oiseaux marins vous attaquent, vous risquez en revanche de le voir charger pour vous impressionner.

Ce comportement farouche ne dure que quelques semaines, entre mai et juillet. C’est la période où le goéland à pattes jaunes (qu’on appelle aussi mouette par commodité) veille sur sa nichée. Il y a donc un risque accru d’agressivité, qui pousse les responsables de certains lieux de Barcelone à recommander aux promeneurs la plus grande prudence... Voire de ne pas venir à certains horaires. C’est notamment le cas du cimetière de Montjuic, où l’équipe de sécurité avertissait cette semaine sur la chaîne catalane Betevé que les goélands à cet endroit dissuadent les passants en leur donnant des coups de becs et en repeignant allègrement les voitures garées alentours.

En 2021, l’Office des Cimetières de la ville avait carrément recommandé aux passants de venir équipés d’un parapluie, pour plus de sécurité.

Le goéland en question (goéland leucophée) est d’ordinaire une espèce marine, qui s’intéresse peu à la vie terrestre. Mais, depuis une trentaine d’années, il s’est mis à nidifier dans la plupart des quartiers de Barcelone, non seulement sur le port mais encore jusqu’à Terrassa et Sabadell, où il se nourrit des déchets humains, de fumiers et, de plus en plus, des pigeons et perruches d’Argentine qui prospèrent également dans la ville.  

La population de goélands est aujourd’hui estimée à 1000 individus sur le territoire de Barcelone, dont une grande partie niche autour de Montjuic et Poble Sec. N’ayant pas de prédateur naturel, leur nombre augmente avec les années et commence à inquiéter légèrement les experts de l’Instituto de Ciencias del Mar. Il pourrait bientôt être considéré à son tour comme une espèce nuisible dans le Sud de l’Europe et faire ainsi l’objet d’une régulation spécifique.

Publicité - Pour consulter le média sans publicité, inscrivez-vous





Publicité